University of Blue Butterflies
Bienvenue sur le forum University Of Blue Butterflies !
On a remis le thème normal n-n
Vite, inscris-toi ou connecte-toi!
Passe un bon moment ici !
Meika&Asagiri.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .

Immer wieder, sind es dieselben Lieder ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Immer wieder, sind es dieselben Lieder ♫ Mer 3 Juil - 16:40




Aria Kesler ~ 15 ans ~ Élève ~ Humaine ~ Option allemand


PHYSIQUE & CARACTERE ::
Aria est tout sauf un mannequin.
Elle a quelque chose de dérangeant, avec sa silhouette dégingandée d'une extrême minceur qui laisse transparaître ses os. Cette maigreur que recherchent toutes les filles obnubilées par leur apparence et qui casse les proportions de son corps. Des jambes osseuses, des bras faibles, une poitrine inexistante et des épaules squelettiques, voilà la réalité... Un tableau cadavérique complété par un teint bien trop pâle.
Oui, Aria est tout sauf un mannequin.
On dirait que tout chez elle est fait de pointes. Ses coudes tranchants, ses clavicules saillantes, son nez droit.
Sur son visage, les os sont aussi vaguement dessinés, laissant le soleil projeter des ombres pâles sur sa peau blanche violemment tranchée par des cheveux noirs corbeau, ni doux ni brillants, coupés courts. Un contraste qui provoque un choc esthétique loin d'être positif... Avec ses joues creuses désertées de toute couleur et ses lèvres pâles en plus d'être rachitiques, on pourrait presque croire à une photo en noir et blanc... S'il n'y avait pas ses yeux.
Des yeux limpides, bleus clair. Une couleur inattendue soulignée par la dureté de ses traits.
Une couleur douce pour un regard froid, troublant, qui inconsciemment se fixe dans les yeux des autres jusqu'à les déstabiliser. Un contraste, une contradiction de plus. Comme si Aria, même à l'état de nourrisson, ne pouvait déjà pas se contenter d'être normale.

Oui, Aria est laide.
Et si ceux qu'elle côtoie sont assez superficiels pour en être perturbés, eh bien c'est pas son problème.

Aria n'est pas du genre à rester assise sans rien faire à regarder le monde se détériorer.
Quand elle n'est pas d'accord avec quelque chose, elle le dit. Elle crie. Elle se bouge. Elle envoie régulièrement de l'argent à des associations, manifeste parfois dans les rues. Peut-être que ça ne sert pas à grand-chose, mais c'est toujours mieux que toujours se plaindre sans jamais tenter quoi que ce soit.
Elle est incapable de rester inactive plus de dix minutes. Parfaitement consciente de sa mort peut-être imminente, elle ne veut pas gaspiller le moindre instant du temps qui lui reste. Ses loisirs ? Tout ce qui apporte des sensations en général et la musique en particulier : principalement du rock et de la musique électronique, du metal parfois. Et elle rejette tous les chanteurs et groupes commerciaux qui cartonnent. Tout ce qui cartonne en général, même. Films, livres, vêtements... D'ailleurs, son style vestimentaire s'en ressent : un jean, des baskets sales, le premier tee-shirt de la pile. Aucun style, en clair. La banalité incarnée. Et elle assume.

Aria déborde de confiance en elle et d'assurance, au point qu'elle devient parfois arrogante. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas toujours très sympa. Même si elle ne communique plus toutes les émotions qui lui passent par la tête par fierté ou, parfois, par respect pour son interlocuteur, elle n'hésite pas à dire leurs quatre vérités aux gens qui le méritent, voire à distribuer les baffes... Oui, elle est très colérique. C'est l'un de ses multiples défauts, et non des moindres. Elle se met souvent en rogne, et cela ajouté à sa volonté d'avoir toujours raison ne rend pas la discussion toujours agréable.
Cependant elle déteste se mettre en colère, elle se sent profondément stupide de céder à quelque chose d'aussi inutiles. Et se sentir stupide l'énerve encore plus.
Elle déteste être faible. Elle déteste ce corps impotent qui lui a été accordé, trop maigre pour lutter, trop faible pour courir. Et c'est la même chose pour tout ce qui est mental : ne pas comprendre quelque chose, ne pas avoir le contrôle sur sa vie l'agace profondément, ce qui entraîne une tendance à être très autoritaire et à vouloir commander tout le monde en cas de pépin. Elle ne peut pas s'empêcher de toujours rechercher la logique - d'où ses notes excellentes en maths et physique. Tout ce qui tourne autour du surnaturel la fait soupirer d'agacement, et en même temps, elle ne peut s'empêcher de se sentir effrayée. On ne touche pas aux lois fondamentales de l'univers.

Excepté dans ses violentes sautes d'humeur, Aria est quelqu'un de plutôt calme, qui réfléchit avant de se jeter dans le tas. Pas du genre à péter les plombs pour rien. On ne peut pas non plus la qualifier de sereine ou de placide, mais c'est plutôt qu'elle sait maîtriser (plus ou moins) ses pulsions hyperactives. Elle est en général très méfiante, et évite au maximum de juger avant de connaître. Une fille à la face barbouillée de maquillage n'est pas forcément une pimbêche imbécile, un homme avec une iroquoise et des piercings n'est pas forcément un emmerdeur. Une fille à l'air d'une intello coincée peut très bien une tarée refoulée. Des gens qui ont l'air d'aller bien... n'en ont parfois que l'air.
Elle a du mal à lutter contre ces préjugés, surtout quand elle a été élevée pour remarquer le moindre petit détail, la moindre petite imperfection. Quand elle entre dans une pièce, par exemple, elle remarque d'abord la tache de café sur la moquette dans le recoin sombre, ensuite combien de personnes sont en train de la piétiner, et enfin seulement sa couleur. Elle est comme ça. La plus petite particularité lui agresse les yeux, lui empêche parfois de voir l'essentiel. Ça la rend maniaque, très pointilleuse, elle aime le travail bien fait. Du moment que c'est un travail. Par exemple, elle ne sera pas dérangée de vivre toute l'année dans une chambre sens dessus dessous, mais le jour où elle se décidera à la ranger, elle ne s'arrêtera pas avant d'avoir jeté le dernier grain de poussière.

Pour finir, Aria ne veut pas être comme les autres. Elle refuse de vivre et de mourir comme un mouton de plus dans notre société. Elle ne cherche pas à être incroyable, juste être... différente. Elle lutte contre les préjugés, le marketing, l'hypocrisie. Elle refuse le moindre maquillage, rit doucement devant ces ados accros à leur portable ou leur ordinateur. Elle ne cherche pas à se sentir importante, à courir pour la popularité, à se faire des amis à tout prix.
Parfois elle pleure, aussi. Parfois elle se sent tellement minable. Est-ce qu'elle ne ferait pas mieux de suivre le mouvement, d'être stupide comme les autres, d'être heureuse comme eux ? Qu'est-ce qu'elle cherche exactement, en se plaçant en marge de la société ? Est-ce que pour elle aussi, c'est une manière de se convaincre qu'elle est importante ? Peut-être qu'elle est comme les autres, après tout. Mais est-elle seulement capable d'être normale ?

HISTOIRE ::
Aria Kesler, comme le laisse deviner son nom, est d'ascendance allemande. Elle est la fille unique de riches politiciens. Depuis toujours, elle est confronté à ce dangereux monde d'hypocrisie et de faux semblants, où il suffit d'un faux pas pour ruiner toute ta réputation, et par là même ton existence entière. Alors qu'elle n'était qu'une gamine déjà, Aria rejetait tout ça. Elle aimait profondément ses parents - qui le lui rendaient avec autant d'ardeur que des parents le peuvent - mais ne pouvait supporter de vivre comme eux. Presque inconsciemment, elle prenait toujours le contrepied de ce qu'ils faisaient. Quand elle était heureuse, elle riait. Quand elle était triste, elle pleurait. Pas de dissimulation. Pas de mensonge. Ce n'était pas grand-chose, elle ne faisait même pas exprès. Mais cela constituait déjà des petites rébellions.
Et vous imaginez bien qu'à l'adolescence, ça ne s'est pas arrangé. Il y a eu beaucoup de disputes, beaucoup de larmes, mais leur famille était suffisamment soudée pour continuer à s'aimer malgré tout.

Aria a toujours été plus ou moins solitaire. Elle n'était sans doute pas assez normale pour les autres, avec ses yeux bizarres et sa manie de toujours mettre son âme à nu. Ils toléraient sa présence, mais elle n'était pas la bienvenue, il y avait toujours cette sorte de gêne dès qu'elle était là. A part quelques personnes qui l'aimaient telle qu'elle était. Et, franchement, ces gens-là étaient les seuls dont elle se souciait de l'avis.
Ses seuls vrais amis étaient les inadaptés de sa classe de troisième, Cassie dite la punk et Antoine dit le gay. Ils s'aimaient malgré leurs différences et les préjugés, ils auraient dû se trouver dans le même lycée. Et puis Aria a déménagé et s'est inscrite à University. Foutu destin.

Derrière l'écran. ♥

• C'quoi ton prénom ? : Isabelle
• D'où viens ton pseudo ?: Je cherchais un prénom original sans être trop tiré par les cheveux, j'ai fait tourner les lettres que j'aime bien dans ma tête, et j'ai trouvé Aria. Pour Kesler, je cherchais un nom de famille ni anglais, ni japonais, et comme les noms français sont moches à 95 % j'ai pris un nom allemand.
• Tu te co' combien sur combien ? : sept jours sur sept sauf exceptions, mais ça ne veut pas dire que je vais rester longtemps ou que je vais faire des rps régulièrement.
• Combien de lignes minimum en RP ? : Beaucoup je pense 8D Je sais pas exactement, et puis ça dépend si c'est un rp d'introduction avec tout le décor à présenter, ou bien une réponse de réponse de réponse où on n'a plus grand-chose à dire.
• Comment tu le trouves le forum ? : Flemme de commencer une dissertation sur les points positifs et négatifs, et puis l'admin "principale" connaît très bien mon avis. :3
• J'espère que t'as bien lu les règles, pour le prouver, le code ? : Je l'ai cherché et je l'ai pas trouvé >.<
• T'as connu où le fofo' ? : Je suis la soeur d'une des fondatrices :3
• Et pour finir, un dernier mot ? :3 : Petite précision, Aria ne sait pas que University contient des créatures magiques bizarres.
Petite précision numéro deux, la phrase en allemand dans le titre est un extrait de "Altes fieber" des Toten Hosen.
La phrase complète "Und immer wieder, sind es dieselben Lieder die sich anfühlen als würde die Zeit stillstehen" peut se traduire par "Et encore chaque fois, ce sont ces mêmes chansons qui donnent l'impression que le temps s'arrête".
(parce que j'adore l'allemand et que je voulais me la péter. voilà.)

Code ~ Prim

Aria Kesler
avatar
Elève de première année



Voir le profil de l'utilisateur

Immer wieder, sind es dieselben Lieder ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
University of Blue Butterflies :: ♪ Arrivée :: Présentation :: Terminées !-